Oran

Lundi 5 mars 2012

Il y a quelques temps déjà, j’avais fait cette série sur le père, à base de Wadji Mouawad et de Paule du Bouchet. J’avais annoncé ensuite une série sur la mère, déjà amorcée par Emportée qui parle autant de la mère que du père… Pour parler de la mère, je pensais très fort à Hélène Cixous… Je me suis replongée dans un des premiers textes d’elle que j’ai lu. Sauf que, dans ces premiers volumes de ce qui est un peu un cycle autobiographique, ce n’est pas la mère le personnage féminin qui domine, pas plus qu’Omi, la grand-mère. C’est l’Algérie. Conjuguée à une nouvelle escapade par la Bague de Kenza (la meilleure pâtisserie algérienne de Paris !), j’ai eu envie de donner une place ici à un peu de soleil méditerranéen, pour quatre courtes escales. On embarque ?

À Oran j’étais dans le décors vaporeux de la Ville promise, dans les rubans parfumés des boulevards qui se dissipent devant les pas rêveurs les magasins forment des pyramides qui frottent leur front doré contre la montagne, les rues s’agenouillent devant moi quand je veux je grimpe sur leurs bosses et nous traversons les places au pas lent balancé de ma monture, la ville entière monte et descend et tourne lentement autour de moi entre le port peint en blanc et bleu et la montagne peinte en or. Le cimetière arabe a des dents nacrées, c’est un sourire à l’immortalité. Sur les places des tables nappées de blanc croulent sous les cigares et les cornes de gazelle les créponnés dégoulinent sur le menton des mendiants arabes parmi lesquels des Juifs indistincts. Même les petits ânes invisibles sauf pour la queue sous leur faix colossal sont battus pour rire. Ils braient pour rire sous les coups de bâton. À Oran.

Hélène Cixous, Les rêveries de la femme sauvage : scènes primitives, Galilée, p. 137

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s