Nappe blanche

Lundi 9 janvier 2012

Encore quelques mois d’hiver en perspective… c’est froid, mais ça peut être doux, aussi, le blanc, comme du coton d’enfance, retrouvé dans un vieux cahier de poésie…

 

Le brouillard

Le brouillard a tout mis

Dans son sac de coton

Le brouillard a tout pris

Autour de ma maison.

Plus de fleurs au jardin,

Plus d’arbres dans l’allée

La serre du voisin

Semble s’être envolée.

Et je ne sais vraiment

Où peut s’être posé

Le moineau que j’entends

Si tristement chanter.

Maurice Carême

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s