Coup de coeur…

Dimanche 1er janvier 2012

au salon de  Montreuil pour ce livre-poème de Benoît Jacques. Il faut aller voir l’objet de papier et d’encres, les gravures magnifiques, les couleurs, le bandeau bleu qui entoure le livre… Et ça tombe bien, car c’est un joli message pour commencer l’année, avec un Monsieur qui est aussi un grand passeur, en édition, en gravure, en passion.

VIVRE

(un poème pour)

Chausse tes petites bottes

en plastique bariolé cours

aux écuries nourrir Eglantine

et Humphrey offre au passage

une poignée de granules aux

trois moutons peureux donne

des montagnes de graines aux

oiseaux en hiver hume le doux

parfum du tas de bois allume

le feu dans la cheminée croque

les pommes du jardine t les noix

du pré fais ce bon thé vert dans

la théière écarlate goûte ces

chocolats aux écorces d’orange

empile les livres sur ta table

de chevet traduis ce texte

en italien tape à toute vitesse

sur le clavier de ton ordinateur

glisse une main affectueuse

dans la fourrure du chat

protège tes secrets dans une

commode repeinte en doré

achète fruits et légumes auprès

de petits producteurs mange

un peu de tout et beaucoup

de rien prépare un poulet rôti

pour ton fils savoure cette

fraîche gorgée de vin blanc

garde précieusement ta machine

à coudre range soigneusement

tes numéros de La Hulotte

dans leurs étuis regarde

ce chef-d’œuvre de Miyazaki

blottie dans le veux sofa enfile

ton kimono vois comme la lune

est pleine cette nuit écoute

un air de musique country

entraîne-toi à la danse du ventre

montre-lui la roue et l’équilibre

emmène-le sur un rocher en

forêt le jour de son anniversaire

parle-lui des chevaux des heures

durant apprends-lui le chant

du rossignol enferme tous ses

cadeaux dans un grand coffre

au grenier ris de ses pitreries

ne jette pas au loin ses savates

chinoises dessine d’un doigt

délicat un sourire sur tes lèvres

prends-le dans tes bras.

Benoît Jacques, VIVRE (un poème pour), Benoît Jacques, 2011

Publicités

2 Réponses

  1. Laure

    Ce livre était exposé au festival « Etonnants voyageurs » à St-Malo il y a quelques jours. Un choc terrible devant l’objet, si beau, et des larmes plein les yeux à la fin du poème… Merci de me permettre de le retrouver ici !

    07/06/2012 à 22:58

    • Bonjour

      Merci pour votre commentaire… et un joli clin d’œil en retour : malheureusement j’ai encore raté les Étonnants voyageurs, mais je suis sur le point de partir à Saint Malo pour quelques jours de pause et d’embruns…

      07/06/2012 à 23:09

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s